Santé

La méditation permet-elle de ralentir le vieillissement de notre cerveau ?

Selon une étude publiée dans la revue Frontiers in Psychology, la méditation aurait de réels bienfaits sur notre cerveau. Elle permettrait, entre autre, de freiner son vieillissement en protégeant la matière grise.

 mindfulness_meditation

A 20 ans on se sent jeune et en pleine forme. Pourtant, notre cerveau, lui, ressent déjà les effets du temps et notre matière grise se dégrade petit-à-petit avec l’âge. Mais pour contrer ce phénomène, des scientifiques auraient trouvé une méthode efficace, accessible à tous, et surtout peu coûteuse : la méditation. En effet, une étude parue à la fin du mois de janvier dans la revue médicale Frontiers in Psychology, affirme que celle-ci pourrait réduire l’impact négatif de l’âge sur notre cerveau. Ce sont en tout cas les conclusions d’une équipe de chercheurs de l’Université de Californie de Los Angeles (UCLA), aidée par un membre du centre de recherche contre le vieillissement et le bien-être de l’Australian National University située à Canberra.

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont fait appel à une centaine de personnes, âgées de 24 à 77 ans, qu’ils ont ensuite séparées en deux groupes composés à chaque fois de 28 hommes et de 22 femmes. Dans le premier groupe, les participants pratiquaient la méditation depuis déjà un certain temps ( de 4 à 46 ans pour les plus expérimentés ) alors que les autres étaient des novices. Les scientifiques ont ensuite étudié le cerveau des personnes ayant pris part à l’enquête grâce à un système d’imagerie par résonance magnétique, autrement dit une IRM. S’ils constatent que tous les témoins, qu’ils méditent ou pas, perdent de leur matière grise avec l’âge, ils affirment pourtant que pour les personnes appartenant au premier groupe, la diminution est tout de même beaucoup moins nette.

D’autres études sont attendues

 meditation

“Nous nous attendions plutôt à des effets restreints et distincts dans certaines régions qui étaient déjà liées à la méditation”, a expliqué l’un des auteurs de l’étude dans un communiqué de presse relayé par The International Bussiness Times “Au lieu de cela, nous avons observé un effet généralisé de la méditation qui touchait toutes les parties du cerveau.” Les chercheurs, qui ont laissé plusieurs facteurs de côté comme les différences cérébrales génétiques et surtout le mode de vie des sondés, affirment pourtant qu’il leur est pour le moment impossible d’établir un réel lien de causalité entre méditation et préservation de la matière grise. Mais pour eux, les résultants sont déjà très prometteurs. Le Dr Eileen Luders espère par ailleurs que cela donnera suite à d’autres études sur les bienfaits de la méditation. Comme l’indique le rapport, cette pratique serait bénéfique dans un grand nombre de domaines comme l’attention, la mémoire, la gestion du stress et même la créativité.

Leave a Comment