Cuisine

Le chocolat chaud se réinvente

Tout le monde succombe au chocolat chaud qui ne se boit d’ailleurs plus seulement chaud. Zoom sur cette tendance 100% régressive qui fait du bien au moral.

Le chocolat chaud se réinvente

Le chocolat chaud, le petit-déjeuner préféré des enfants et l’allié de la pause goûter ? Plus seulement. Après l’engouement des Français pour le café, on assiste à un retour en force du chocolat. Le chef Alain Ducasse a été l’un des premiers à s’engouffrer dans la machine en ouvrant sa chocolaterie, La Manufacture du Chocolat. La célèbre marque de glaces Magnumvient quant à elle de commercialiser des tablettes de chocolat, une première pour le spécialiste de l’esquimau.

De nombreuses autres marques se lancent à leur tour dans la tendance avec des chocolats à boire. Et le traditionnel chocolat chaud ne se boit d’ailleurs plus seulement chaud. sort 3 chocolats (nature, moka et caramel salé) à boire, Cacolac revisite son chocolat classique et sort 2 nouveaux goûts (caramel et praliné noisette). Sur la même lancée, Candia a imaginé un lait chocolaté décliné également dans une version spéciale croissance pour bébés.

Bref, plus besoin de dépenser des sommes astronomiques chez Angelina pour déguster un vrai bon chocolat chaud.

 

Tendance du chocolat à boire, doux retour en enfance

On l’a bien compris, le chocolat à boire n’a jamais été autant à la mode. D’après Frédéric Ponnavoy, chef pâtissier de , cela est intimement lié au plaisir de l’enfance : « Le sucré de manière générale et le chocolat à boire également, a pour moi un rapport à l’enfance. Il nous évoque les goûters de l’après-midi, les moustaches de lait sur les lèvres, les tartines de beurre que l’on trempait dedans… Boire du chocolat, c’est comme replonger dans nos souvenirs. »

 

Le chocolat à boire se marie à toutes les sauces

Epais et chaud les uns, plus liquide et froid chez les autres… Le chocolat à boire version 2015 se boit dans tous ses états. Tout dépend évidemment des goûts de chacun. Avec un peu de crème fouettée pour un rendu en bouche plus moelleux, de la poudre d’orange pour le côté savoureux ou avec des épices, de la cannelle ou même du piment d’Espelette, le chocolat à boire se réinvente à l’infini.

Et ce n’est pas compliqué d’élaborer soi-même sa propre recette : une fois que l’on a sélectionné le chocolat de son choix (noir, lait ou autre), ne reste plus qu’à trouver la bonne dose de lait, pour que le rendu soit plutôt épais ou plutôt liquide, à sa convenance.

Leave a Comment