Bijoux

Quels bijoux porter pour cet été

Diadèmes strassés, bijoux cartes postales, véritables ovnis au kitsch flamboyant ou chokers extraordinaires… Retour sur les 10 tendances bijoux confirmées au fil des podiums de New York, London, Milan et Paris.

Diadèmes de caractère

Couronnée de succès chez Saint Laurent, où elle trônait sur toutes les silhouettes du show, la tiare signe son grand retour sur les podiums. Bien loin du romantisme évanescent pour se piquer de grunge en version Hedi Slimane ou d’une touche futuriste signée Nicolas Ghesquière pour Louis Vuitton.

De gauche à droite: Saint Laurent par Hedi Slimane, Louis Vuitton et Miu Miu
bijoux Diadèmes de caractère

Folklore chic

Des rumeurs tribales des défilés Valentino, Derek Lam et Junya Watanabe – dont les parures africaines proviennent, comme pour le défilé homme, des vitrines de la Galerie Argiles à Paris – aux escales tropicales de Tommy Hilfiger, Chloé et Dsquared², l’été prend de jolis airs de cartes postales. Une couleur locale également apposée sur les boucles d’oreilles carrément baroques de Dolce & Gabbana, contrastant avec le dénument brut des bijoux en bois d’Alberta Ferretti.

De gauche à droite: Chloé, Dolce & Gabbana, Tommy Hilfiger et Valentino
Chloé, Dolce & Gabbana, Tommy Hilfiger et Valentino

Chaînes de corps

Un maillage d’acier aperçu en premier à New York, qui enserrait les mains intégralement bijoutées des mannequins Rodarte, avant de surprendre au défilé Calvin Klein Collection en enlaçant des robes lingerie de satin, traditionnellement dépourvues de bijoux. Chez Alexander McQueen, ce layering de talismans renforce l’aura très XVIIème siècle de cette collection, imaginée par Sarah Burton en hommage aux tisseurs Huguenot de l’East London.

De gauche à droite: Alexander McQueen, Rodarte et Calvin Klein Collection
Alexander McQueen, Rodarte et Calvin Klein Collection

Cabinet de curiosités

La palme de l’extraordinaire revient sans aucun doute à Loewe, avec ces poissons king size surréalistes aux écailles brillantes captant toute la lumière du show. Autre créature sous-marine réinterprétée chez Emilio Pucci, des arêtes forgées dans le métal argent pour se muer en mono boucle graphique, quand Prada a volé la vedette aux autres accessoires milanais avec ses boucles d’oreilles disco balls, évoquant aussi bien le piquant de l’oursin que les lignes architecturées des designers 60’s. Véritables ovnis au kitsch flamboyant.

De gauche à droite: Loewe, Prada, Moschino et Paco Rabanne
Loewe, Prada, Moschino et Paco Rabanne

Boucles pop

Clin d’oeil au charme graphique des 60’s, les boucles d’oreilles mènent la danse des défilés printemps-été 2016. Créoles laquées façon bakélite chez Céline, plumes laquées effet miroir pour Proenza Schouler ou tourbillons argent posés sur un regard frangé à la Twiggy chez Marni.

De gauche à droite: Missoni, Proenza Schouler, Marni et Céline
Missoni, Proenza Schouler, Marni et Céline

Chokers extraordinaires

A même la peau, ces ras-de-cou guerriers font toute la lumière aux défilés Balmain, J.W.Anderson et Elie Saab, avant de muter en hybride accessoires: mi foulard siglé 1947 chez Christian Dior ou réduit à un ruban de soie transparente sur le podium Maison Margiela.

De gauche à droite: Balmain, Christian Dior et J.W.Anderson
Balmain, Christian Dior et J.W.Anderson

Perles éternelles

Intemporelles mais jamais ennuyeuses, les billes nacrées prennent des allures de collier Massaï au défilé Chanel Airlines, enserrant le cou des tops Edie Campbell et Lexi Boling de leur garde rapprochée, pour s’afficher dans leur plus simple appareil chez Balenciaga et Salvatore Ferragamo. Avec une attention  toute particulière pour les ear cuffs perlées de Sophie Bille Brahe, venant piquer les robes bandana de Sacai.

De gauche à droite: Salvatore Ferragamo, Sacai, Balenciaga et Chanel
Salvatore Ferragamo, Sacai, Balenciaga et Chanel

Créoles graphiques

Lancée sur le podium du défilé Rag & Bone avec cette boucle, piquée en son centre d’un simple trait d’or, la créole va à l’essentiel cette saison. Epurée chez Versace, montée en pendants pour Isabel Marant ou arrondissant ses courbes pleines aux défilés Mugler et Givenchy.

De gauche à droite: Givenchy, Versace et Rag & Bone
Givenchy, Versace et Rag & Bone

Néo broches

Le classicisme d’une broche, revue en version graphique chez Vionnet ou piquée en ornement de cols, version cristaux pour Rochas ou opalescent au défilé Dries Van Noten.

De gauche à droite: Sonia Rykiel, Vionnet et Dries Van Noten
Sonia Rykiel, Vionnet et Dries Van Noten

Pierres brutes

Stars du défilé Hermès, les slices de minéraux épousent le col des robes épurées imaginées par Nadege Vanhee-Cybulski. Une touche minérale également présente en sphère chez Bottega Veneta ou démultipliée par Giambattista Valli en un layering savamment étudié.

De gauche à droite: Hermès, Bottega Veneta et Giambattista Valli

 

Leave a Comment